Notre-Dame de Chartres


   


Notre-Dame du Pilier

Revêtue de ses riches habits, Notre-Dame du Pilier est vénérée par les pèlerins de passage à Chartres. 

Cette statue, en bois polychromé, représente la Vierge et l'Enfant. La peinture ayant presque entièrement disparu des visages, ceux-ci ont la couleur du bois, ce qui a fait appeler cette image la "Vierge Noire". 

Cette statue fut offerte par le chanoine Wastin dans les premières années du XVIème siècle (1510 environ). Elle fut réalisée en bois de poirier,  sur le modèle de la statue en vermeil, ornant le maître autel, donnée par l'archidiacre de Vendôme en 1221. La statue de vermeil fut hélas fondue, avec d'autres "vieilles argenteries", en 1769 pour financer les travaux de transformation du sanctuaire.

Marie est représentée en Majesté, assise, tenant l'enfant Jésus sur son genou gauche. Elle regarde droit devant elle; dans sa main gauche qu'elle tient élevée est une poire. L'enfant tient dans sa main gauche le globe du monde; il lève la main droite pour bénir.

Photos : en haut à gauche (avec et sans les habits).


Notre-Dame de la Belle Verrière

Notre-Dame de la Belle Verrière, vitrail qui est une des 175 représentations de la Vierge dans la Cathédrale, doit sa célébrité à ce bleu cobalt exceptionnel qui a pourtant faillit disparaître lors du terrible incendie de 1194.
En effet, seul le panneau central, celui de Marie et de son Enfant, a résisté au désastre.

Sur ce panneau, la Vierge, sans nous écraser, nous surplombe de ses 2 m 25 et nous présente son Enfant tenant un livre sur lequel peut être lue l'inscription "omnis vallis implebitur": "toute vallée sera comblée" en référence à Saint Luc qui cite cette phrase en prélude à la prédiction de saint Jean-Baptiste.

Elle pose son regard sur nous et en même temps au delà de nous, avec à la fois grandeur, humilité, pureté, compassion, expérience, sérénité, tristesse, sourire et majesté.

(Commentaire et photo extraits du site de G. Gérhuret)

 


Notre-Dame de Sous-Terre :

Par un bref couloir courbe aménagé à travers la construction du XIe siècle qui formait alors l’infrastructure du croisillon nord, on atteint la chapelle Notre-Dame de Sous-Terre.

La statue mise en place en 1857, due au sculpteur Fontenelle, a été remplacée en 1976 par une nouvelle statue de la Vierge en majesté sculptée en bois de noyer sur un modèle de la statue originale, en un peu plus petit, qui était conservé au Carmel.

Dans un décor beaucoup plus sobre et dépouillé que celui qui existait depuis le XIXe siècle, elle perpétue le souvenir de la vierge romane, qui fut brûlée par les révolutionnaires le 20 décembre 1793. Cette chapelle, lieu de prières intenses, est pour beaucoup le véritable sanctuaire de la cathédrale.

(Commentaire et photo extraits du site Chartres Sanctuaire du Monde)